Recherche
Mars 2056 - Présentation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sommaire
Présentation
Etapes de travail 
Partenaires
L équipe du projet
Brigitte Pougeoise

C’est en s’inspirant des nouvelles "L’Homme illustré" de Ray Bradbury, et "Les Abeilles" de Yôko Ogawa que le projet de spectacle s’est développé.

 "la Peau comme la Pellicule devient porteuse d’une mémoire." 

Comme surface d’inscription de vies imaginaires, la peau devient fantasmatique. Membrane à double face, l’une tournée vers la réalité intérieure, la seconde tournée vers l’extérieur, elle va délimiter et contenir des histoires et des marques, absorber des transformations insaisissables, parfois indélébiles. En portant en elle les mutations liées au déroulé perpétuel du temps, chaque cellule de la peau nous parle : les images photographiques, projetées sur les corps, tissent le fil dramaturgique du projet. Ces mouvements écrivent des histoires éphémères, donnant ainsi à la photographie inanimée l’espace de confrontation avec le vivant : la photographie projetée sur la peau vit un instant, puis s’efface, se renouvelle et se transforme jusqu’à laisser une trace dans notre inconscient. La chair devient matière, telle une plaque photographique où s’imprime la réalité du vivant, et disparaît comme un tatouage éphémère. C’est toute la fragilité intrinsèque du vivant qui s’incarne alors dans cette mise en présence. Au-delà, la question de l'identité et de sa représentation se dévoile dans ces troublantes mutations et anamorphoses de l'être.